La Consultation

La durée de la consultation 

La durée d’une consultation ostéopathique est comprise entre 45 mn et 1 h.

Le montant de la consultation

  • Consultation en cabinet : 50 €. Les demandeurs d’emploi et étudiants bénéficient d’un tarif préférentiel de 40 € (sur présentation d’un justificatif).
  • Consultation à domicile : 60 €

Le règlement de la consultation s’effectue uniquement par chèque ou espèce.

Le remboursement de la consultation

L’ostéopathie n’est pas prise en charge par la Sécurité Sociale. De nombreuses mutuelles proposent cependant un remboursement partiel ou total de vos consultations. Renseignez-vous auprès de votre mutuelle pour connaitre vos droits de remboursement.

Pour bénéficier d’un remboursement par votre mutuelle, votre ostéopathe praticien vous fournit une note d’honoraire en fin de séance que vous devez envoyer à votre mutuelle.

Le déroulement de la consultation

Une consultation en ostéopathie se déroule en 5 temps :

1. L’anamnèse  : Cette première partie de la consultation consiste à faire le point sur le ou les motifs de votre consultation : Où ressentez-vous une gêne ? Quand se manifeste-t-elle ? Comment ? Depuis combien de temps ? etc… Plus généralement, l’anamnèse permet à votre praticien ostéopathe de recueillir un maximum d’informations utiles à la consultation (antécédents médicaux, etc..)

2. Les tests : L’ostéopathe effectue une série de tests manuels, dans différentes positions (assis, debout, couché, dynamique) afin de tester le motif de consultation et repérer les zones de restriction de mobilité qui peuvent être responsable des maux du patients (ces zones de blocage ne sont pas forcément situées au niveau du siège de la douleur)

3. Le traitement : Grace aux informations recueillies lors de l’étape précédente, l’ostéopathe a maintenant localisé les zones à traiter. Le traitement s’effectue sur la table ostéopathique, le praticien peut demander au patient de se mettre à plat ventre, assis, sur le coté, en fonction des différentes techniques qu’il va utiliser. Ces techniques peuvent être à visée musculaire, osseuse, ligamentaire, faciale, liquidienne, nerveuse. Pour ce faire, l’ostéopathe peut être amené à manipuler votre crâne, votre cou, votre dos, votre bassin, ou encore vos viscères.

4. La vérification : Après avoir effectué les corrections souhaitées sur les zones ciblées, l’ostéopathe va maintenant retester le ou les motif(s) de consultations afin de s’assurer qu’une bonne mobilité a bien été retrouvée. Le praticien peut également demander au patient de reproduire les gestes douloureux en début de séance, afin de noter la différence. Attention, le traitement ostéopathique se met en place pendant les 48 à 72 heures qui suivent la consultation, il n’est donc pas anormal de ressentir une gêne pendant ce laps de temps. L’organisme utilise ce temps pour intégrer les informations, modifications, apportées par les manipulations de l’ostéopathe au cours de la séance.

5. Les conseils : Maintenant la consultation quasiment terminée, l’ostéopathe explique généralement le cheminement de son traitement, les zones qu’il a travaillé et pourquoi. Afin d’anticiper d’éventuels contrecoups consécutifs au traitement il est important d’évoquer certaines réactions qui peuvent paraître anxiogènes pour le patient :
– Les douleurs liées au motif de consultation peuvent bien comme mal évoluer pendant les 2 à 3 jours suivants.
– Une fatigue importante peut se faire ressentir dès la fin de la séance.
Toutes ces réactions sont physiologiques, il ne faut pas s’en inquiéter. Cependant, si ces désagréments se font toujours ressentir 4 jours après la consultation il est préférable de rappeler son ostéopathe pour savoir ce qu’il en est. L’ostéopathe donnera également divers conseils à son patient :
– Conseils musculaires : étirements, musculation.
– Conseils alimentaires
– Conseils d’ergonomie : posture adaptée à son quotidien, son travail.
– L’orienter vers un confrère : podologue, dentiste, ophtalmologue, psychologue.
Important : afin de ne pas nuire au traitement, il est demandé au patient de ne pas faire de sport, ni de gros efforts, et de faire attention à sa posture pendant les 3 jours qui suivent la séance.

 

Publicités